24 novembre 2010

Depuis combien de temps j’ai redouté ce jour ? Ce qui est sûr c’est que ça se compte en années. Dix ans, oui, pas loin. Bien sûr, on s’y attendait, bien sûr, vu son état c’était pour le mieux, bien sûr…  Ben non, merde, pas « bien sûr ».

Et c’est arrivé. Et ça n’a rien à voir avec ce que j’avais imaginé.  Un hébétement et des larmes à chaque fois qu’on m’adresse la parole. Moi qui ne crois ni en dieu, ni en aucune forme de vie autres que celles qu’on connaît, je me surprends à parler au ciel, à lui demander où elle est, si elle est bien, si elle me voit, si elle peut m’aider…  Et les larmes coulent, aujourd’hui je ne sais pas comment les arrêter. J’attends. J’attends quoi ? Que ça aille mieux ? Que je m’habitue ? Est-ce qu’on ne s’habitue jamais ?

Je sais que ça ne fait que commencer. Demain, il faudra voyager le long de sa mémoire, sortir tous ses souvenirs, fouiller parmi tous ces trésors qu’elle a serré au creux de ses armoires, ces morceaux de vie, ces objets qui prolongent sa présence, qui nous donnent l’illusion qu’elle est encore là. Je veux être là, je veux en grappiller des morceaux, des petits bouts d’elle que je disséminerais autour de moi. Une photo, une fleur séchée, son regard, son sourire…

Aujourd’hui j’ai vieilli, aujourd’hui j’ai perdu mon enfance.

J’espère que tu es bien.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s