Thème: La lettre de rupture

Cher Rouky,

Assez de minauderies, je crois que je me dois d’être franche avec toi. Je n’en peux plus. Tes feulements embrasés sous ma fenêtre chaque soir me hérissent le poil. Sortir de chez moi pour me rendre compte que tu as encore marqué ton territoire à ma porte, te retrouver à me courir derrière comme un forcené à chaque fois que je passe la haie des Legrand, tout cela me tape sur les moustaches!

Pourtant, je pensais avoir été claire, il est temps que tu comprennes. Appelons un chat un chat, je ne suis plus ta mimine! J’ai d’autres chats à fouetter!

Ne reviens plus miauler par ici,

Minette.

(Texte écrit dans le cadre de l’atelier d’écriture « En roue libre »)

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s