Quelques mots sur l’auteur…

noir et blanc

 

Fille du nord, née à Arras en 1976, elle étudie d’abord les arts puis l’histoire moderne. A 25 ans elle devient professeur des écoles à Berck sur Mer, se spécialise dans l’enseignement du Français Langue Étrangère et passe trois ans à travailler avec les enfants en demande d’asile.

En 2007, elle quitte tout pour vivre à Madrid où elle intègre le centre international de services d’IBM. C’est au cœur de la capitale espagnole que naît son envie d’écrire. Un projet d’écriture à long terme commence à se former.

De retour en France, en région parisienne, elle s’inscrit aux ateliers d’écriture « En roue libre » qu’elle suit jusqu’en 2016. Elle participe également aux ateliers d’écriture du Prix du Jeune Écrivain sous la direction de Christiane Baroche.

En 2017, elle publiera son premier roman: Shana, fille du vent aux éditions Phénix d’Azur.

Suivez-moi sur Facebook


Publications:
Le poids de la poussière accumulée (Recueil « Les femmes nous parlent »)
Éditions Phénix d’Azur – septembre 2016 – Recueil de nouvelles

Fers d’encre et de papier‏ (Recueil « Le chant du monde‏ »)
Éditions Rhubarbe – avril 2015 – Recueil de poèmes et de nouvelles

Jeux d’ombres et de lumière (Recueil « Derrière la porte… »)
Opéra Éditions – 14 novembre 2014 – Prix littéraire 2014

Essais photographiques : Ma galerie sur Flickr

65 réflexions sur “Quelques mots sur l’auteur…

  1. Bonjour,
    Je viens de lire votre post « 24 novembre 2010 » que j’ai bcp aimé, il m’a rappelé les moments, les émotions vécues quelques années avant, lorsque ma mère s’est définitivement envolée. Comme vous, je parlais souvent au ciel. Un an plus tard, je jouais en amateur une pièce de Fabrice Melquiot, j’ai mis toute mon énergie pour jouer pour ma mère, et pour une amie qui venait, elle aussi, de s’envoler pour toujours. Des moments uniques, forts, et dont il est rare de pouvoir parler. Merci pour vos mots 🙂 A bientôt. marie.b

  2. Merci Carine pour votre commentaire sur mon site et l’atelier d’écriture. je suis allé sur votre site et lu vos textes. Que d’émotions et de très belles images. Serez vous publier ?
    vous avez un vrai talent. continuez.
    Lionel Salmon.

  3. L’écriture un voyage étrange ! Pour ma part, elle est une seconde chose depuis mes 18 ans et je l’exerce dans de nombreux styles. Autodidacte, sans formation préalable, je m’assure de donner, sans me dévêtir pour autant… Et parfois, je trouve des profils à votre image derrière mes posts. Une qualité d’écriture, un verbe, une clarté du texte, un sentiment. Bref, je m’interroge sur vos (les) motivations à me retrouver dans mes textes. Merci Carine.

  4. Merci Carine de votre visite à mi blog. Bon je suppose qu’à la partie photographie, mais ma curiosité toujours est à fleur de peau, parlez vous Espagnol? Je vois que votre roman en chantier se pasera à Madrid 🙂

  5. Bonjour Carine,
    je vous remercie, d’abord, pour votre abonnement à mon blog. Ensuite, je vous félicite pour votre nouvelle qui conte les déboires de la vieille dame et de son chariot, abandonné là pour rejoindre le point de distribution du Secours populaire. J’ai beaucoup aimé et bien apprécié !
    Bonne lecture sur Chantiers de culture, surtout belles écritures à venir…
    Bien à vous, Yonnel

  6. Bonjour,
    J’ai parcouru ton site que je trouve chaleureux et très riche. Je n’ai lu que quelques lignes ici ou là, lignes fort intéressantes (Je n’avais que peu de temps devant moi) Je reviendrai donc pour approfondir mes lectures. Tu suis aussi mes histoires sur deshistoirespourvous et je t’en remercie. Audrey Degal

  7. Bonjour ! Merci pour votre visite sur ma page. Je viens à mon tour vous découvrir et je vous lis, peu à peu, avec plaisir
    En commun, déjà, l’écriture… et Madrid ! Deux lieux gorgés de vie 😉
    A bientôt pour d’autres échanges
    Myriam Chirousse

  8. Je viens tout juste de découvrir ton blog.. très joli ! Je t’encourage vivement pour la rédaction de ton roman, c’est une aventure merveilleuse que tu tentes là, ne te laisse jamais décourager et continue d’écrire, encore et toujours .. 🙂 (Mais à ce que je vois c’est déjà le cas !)

    • Un grand, un énorme merci 🙂 Ces temps-ci je n’ai pas beaucoup publié sur le blog, mais le roman avance bien. je commence à apercevoir la fin sans que cela ne paraisse inaccessible. Vu le plaisir que ça me procure, je ne compte pas arrêter 🙂 Merci encore…

  9. Une écriture à fleur de peau qui s’épanouit souvent dans la description de personnages à la limite de la rupture, brisés par la vie ou en marge… Une caractérisation forte, pleine de promesse. 🙂 Merci pour le partage Carine !

  10. Je découvre ton blog et viens de lire tes textes. J’aime beaucoup ton univers : des personnages forts que la vie malmène. Ta plume contient des émotions retenues qui en sont encore plus fortes ainsi, en termes d’impact sur les lecteurs. Elle permet aussi de les voir se mouvoir dans les décors que tu as choisis. Je reviendrai !

    • Bonjour Michel! Merci beaucoup pour ce gentil commentaire! Les thèmes que vous abordez m’intéressent beaucoup, je reviendrai vous lire régulièrement 🙂 A bientôt!

  11. Bonjour, Carine. Ce que je comprends pas en lisant votre biographie est: pourquoi la cliché au-dessus présente Manhattan et pas, disons, Madrid ou Paris ? Un sujet qui m’interesse actuellement puisque je réflechis (légèrement) sur la possibilité de quitter New York, après presque 40 ans!, et d’aller vivre soit à Paris, soit à Madrid. En tout cas, bonnes fêtes, William Eaton, Montaigbakhtinian

    • Bonjour William, très bonne question! 🙂 En fait je n’ai pas encore eu le temps de chercher une photo qui corresponde mieux au thème de mon blog. Et Madrid ou Paris, quel choix! 🙂 Je me suis permis de vous envoyer un petit mail sur le sujet. Bonne soirée et bonne fêtes à vous aussi!

  12. « née à Arras » … tiens ! là où je fus lycéen … il y a bien longtemps c’est vrai !
    Je viens de lire quelques passages … qui vraiment m’invitent à revenir sur votre site régulièrement, voire à trouver votre roman publié. Bravo, bonne continuation.

  13. J’étais au Lycée Carnot … mais vous n’étiez alors qu’à l’école primaire, voire à votre entrée au collège 🙂

  14. Shana est parue? Si oui, on se le procure comment?

    J’ai par ailleurs un petit service à te demander: je voudrais ton avis sur le début de « si par hasard… », critique positive ou non. Ton avis m’intéresse tout particulièrement et remontera directement à l’auteur et à l’éditeur…

    • Je viens de me rendre compte que je ne t’avais pas répondu!! Non, j’attends encore de connaître la date de sortie de mon roman. Je publierai un billet quand j’en saurais plus. Et bien entendu je veux bien t’aider! J’ai vu qu’il y a plusieurs parties sur ton blog. Sur laquelle as-tu besoin d’un retour?

      • Merci beaucoup Carine. Quelqu’il soit, je tiens beaucoup à avoir ton avis sur un livre qui sera publié prochainement: « Si par hasard… », un récit par mails autour de dix histoires de cadenas d’amour. L’auteur est Ludovic Lecomte dont je dois publier l’interview vers le 10 février. Je publie depuis 9 jours un post d’extrait du livre. Essaie de commencer par le premier et vois si cela te dit de continuer. J’ai besoin d’avis le plus large possible . Encore merci d’avance.

      • Bonsoir, je ne trouve pas la partie 1, je n’ai trouvé que la 2 et du coup je ne comprends pas grand chose. Pourrais-tu me transmettre le lien de la première partie? Merci 🙂

      • Paru le 26 janvier
        donner votre avis sur un roman à paraître? « Si par hasard… » (1ère partie). Editions Ella
        Modifier 26 01 17

        Je vous invite à lire et à commenter un roman qui paraîtra sous peu aux éditions Ella. Christophe Prat, son responsable, souhaite recueillir un maximum d’avis et de commentaires pour ce roman d’un auteur confirmé: Ludovic Lecomte. C’est un roman par mails comme autrefois il y eut des romans par lettres (Les Lettres persanes de Montesquieu, les Liaisons dangereuses de Choderlos de Laclos…)
        Nous vous présentons ce livre sous forme d’un feuilleton où les personnages centraux sont des cadenas d’amour, tradition récente qui est née dans les pays de l’Est il y a une quinzaine d’années. Le Pont des Arts à Paris est le lieu le plus célèbre pour les amoureux qui se jurent un amour éternel en gravant leurs initiales et en jetant la clé du cadenas dans la Seine. D’où le titre du livre qui reprend une fameuse chanson de Brassens « Le vent » ou « Si, par hasard, sur le pont des Arts… ». Cela ne vous prendra que quelques instants et vous ne devriez pas le regretter…
        6582899_orig.jpg
        A Marie-Charlotte, amour sans cadenas,

        4 juillet 2015
        Julien est arrivé depuis une bonne demi-heure. Assis à la terrasse, il profite du soleil de la fin d’après-midi. Alain, le patron du café a déjà servi une pression et un jus d’abricot, comme tous les jeudis. Il les connaît par cœur et les attend même, ses « habitués du jeudi ». Les autres jours, ils arrivent ensemble, mais pour le moment Julien est seul. Il n’a pas touché à sa bière et les glaçons du jus d’abricot ont maintenant complètement fondu. Alain s’apprête à engager la conversation avec le jeune homme resté silencieux derrière ses lunettes de soleil, lorsqu’enfin Marine apparaît au bout de la rue.
        Elle marche d’un pas rapide et décidé, s’approche de la table, tire la chaise qui cogne contre les pieds de la table dans un tintement métallique, pose d’un geste sec son portable près du jus d’abricot et s’assied, sans avoir embrassé Julien, ni salué Alain.
        Julien retire ses lunettes.
        « -Salut, tu as… »
        Ses mots restent en suspens devant le regard glacial que lui adresse Marine.
        « – Tu te rends compte de ce que vous avez fait ? le coupe-t- elle. »
        Son ton est de la même température que son regard… :

        « – C’est du vol ! Rien de plus, rien de moins ! »
        Julien saisit son verre et commence à boire la bière qui attendait l’arrivée de Marine sur la table devant lui.
        « – Tu m’écoutes au moins ? Et si vous vous étiez fait prendre ? Vous n’êtes pas sérieux ! Et Max ne vaut pas mieux que toi ! Ça s’appelle une effraction !
        – C’était pour Agathe et on n’a même pas forcé la porte, on avait la clé… »
        Marine secoue la tête.
        « – OK, pour Agathe, admettons. Elle est jolie, tu as envie de la séduire, tu fais n’importe quoi, juste parce qu’elle te le demande… OK, c’est stupide, mais compréhensible. Mais pourquoi les dix autres ?
        – Je ne sais pas, je me suis dit que ça pouvait être sympa… Et puis on ne s’est pas fait prendre, c’est le principal non ?
        – Tu as rendu le sien à Agathe ?
        – Non, pas encore.
        – Tu vas lui sortir la grande scène, le grand rendez-vous, fleurs, promenade romantique dans les jardins du Louvre et remise de la boîte, un genou au sol ?
        – Tu es dure… D’accord, on a fait une connerie, mais ce n’est pas non plus le casse du siècle. »
        Julien se tait un moment. Marine touille rapidement son jus d’abricot à l’aide du mélangeur publicitaire, qui en frappant le verre à chaque tour provoque un cliquetis brisant le silence qui s’est installé entre les deux amis.
        Julien reprend :
        « – Une fois là-bas, je n’ai pas pu résister, il y en avait des tonnes. J’en ai pris dix que j’ai trouvé jolis ou étranges, en tous cas qui avaient quelque chose de particulier. Une
        intuition… Chacun d’eux possède un signe, un dessin, une originalité qui le rend unique.
        – Qu’est-ce que tu ne ferais pas pour séduire une jolie fille… soupire Marine dont la colère semble s’apaiser. »
        Julien rougit et lui sourit. Il attrape son verre et sirote doucement sa bière plus tout à fait fraîche.
        « – Et tu comptes en faire quoi de ces dix-là, alors ? »
        ————————————————————-
        De : Votre Réseau
        Pour : Julien@bleu.fr le 6 juillet 2015 Objet : Ouverture
        Nous avons le plaisir de vous confirmer la création de votre page « Cadenas » conformément à votre demande.
        Nous vous souhaitons la bienvenue sur Votre Réseau.
        A bientôt sur Votre Réseau
        De : Votre Réseau
        Pour : Julien@bleu.fr le 6 juillet 2015 Objet : photos
        Nous avons le plaisir de vous confirmer le dépôt de 10 photos sur votre page dans l’album intitulé cadenas.
        Au plaisir de vous revoir sur Votre Réseau.
        ————————————————————
        De : Agathe@pourtant.com
        Pour : Julien@bleu.fr le 8 juillet 2015 Objet : Merci
        Bonjour Julien,
        Je ne sais pas comment te remercier. Je relis les articles de journaux concernant le retrait des parapets du pont des arts et y vois le nombre de cadenas qui y étaient suspendus. C’est un miracle que tu aies retrouvé le mien. C’est sympa d’avoir pris des risques et d’avoir réussi.
        C’était important pour moi, surtout depuis qu’Alexandre et moi sommes séparés.
        On ne se connaît pas très bien tous les deux et pourtant tu as accepté de le faire. Quand tu as proposé de le chercher, l’autre soir à L’Eldorado, alors que nous discutions tous ensemble, j’ai pensé que tu disais cela sans vraiment y croire et que tu ne le ferais sûrement pas.
        Merci.
        J’ai vu sur ta page que tu en avais récupéré d’autres. Que comptes-tu en faire ?
        Une collection ?
        On boit un café et tu me racontes ?
        A plus tard.
        Agathe
        ——————————————————–
        De : Julien@bleu.fr
        Pour : Agathe@pourtant.com
        Objet : RE : Merci
        Salut,
        Non, ce n’est pas une collection…
        Je te raconte, mais tu promets de ne rien dire ?

        le 8 juillet 2015
        L’autre soir, après avoir subtilisé le trousseau des locaux de la ville dans les affaires de mon père, on s’est introduit dans l’entrepôt de la mairie avec Max pour y chercher ton cadenas. Le fait que mon père bosse à la mairie facilitait un tout petit peu la soirée. On n’avait pas besoin de fracturer une porte !
        Il faut avouer que ta demande m’a paru bizarre au départ. Et puis finalement, je me suis pris au jeu du petit défi que ça représentait.
        On a eu une chance folle de tomber très vite sur ton cadenas parmi les milliers qui sont stockés là, en attente de destruction.
        Quand j’ai compris ce que ça représentait pour toi et l’importance que tu attachais à ce cadenas, je me suis dit que ça ferait peut-être plaisir à d’autres de récupérer le leur.
        On a donc choisi dix autres cadenas qui venaient aussi d’être retirés du pont. Ces dix-là ont des signes particuliers. L’idée c’est d’essayer d’en retrouver les propriétaires.
        Avec l’aide du Réseau, on devrait réussir, même si ça paraît un peu fou.
        Voilà, tu sais tout, mais j’accepte quand même ta proposition de café en tête à tête.
        Tu choisis la date ?
        Jul’
        De : Agathe@pourtant.com Pour : Julien@bleu.fr
        le 9 juillet 2015

        Objet : RE : Merci
        Vous êtes de grands malades !
        Mais je trouve l’idée touchante et poétique. Compte sur moi pour ne rien dire.
        Agathe,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s