Quand la nature reprend ses droits…

Elle profite de la matinée pour abattre une pluie drue aux gouttes épaisses et chasser les premiers curieux. Elle détrempe le sable, le transforme en bloc solide. Quand le soleil revient, elle dispose de kilomètres de paysage à redessiner, elle s’en donne à cœur joie. Elle sort son vent le plus fort et commence par démonter la mer. Les vagues explosent en blancs rouleaux d’écumes et jettent des couleurs changeantes dans les reflets de l’eau. Sur la plage, la nature s’amuse à créer des sculptures mouvantes, elle vallonne, elle creuse, elle soulève. Elle lui donne des airs désertiques, puis la transforme en paysage lunaire. Le velouté du sable ondoyant sur l’horizon ressemble aux mirages de chaleur. Ses flammes viennent lécher les pieds et s’enroulent autour des jambes. Elle joue avec l’érosion, dessine des arabesques, profite de notre absence pour laisser courir son imagination…

Les promeneurs sont rares. Les amateurs de voile nombreux. Debout contre le vent, je ferme les yeux et j’écoute mes autres sens. Derrière le hurlement du vent, j’entends les léger bruissements aigus du sable qui court et qui s’infiltre partout. Je remarque le grondement de l’eau qui explose. Je sens des picotements sur mes pieds nus, chaque grain laisse sa morsure. Le vent malgré sa violence réussit à se faire caresse quand il passe sur mon visage, alors que je me rends compte de la force que je dois exercer pour lui résister. Le soleil qui me fait face m’envoie sa douce chaleur. Que doivent penser les gens à me voir ainsi plantée seule au milieu de nulle part, le visage tourné vers le soleil ? Peu m’importe… Je prolonge le moment. J’écoute, je sens. Je n’ai pas envie de rentrer… 

PENTAX DIGITAL CAMERA PENTAX DIGITAL CAMERA PENTAX DIGITAL CAMERA PENTAX DIGITAL CAMERA PENTAX DIGITAL CAMERA PENTAX DIGITAL CAMERA PENTAX DIGITAL CAMERA PENTAX DIGITAL CAMERA PENTAX DIGITAL CAMERA

Publicités

Carte postale ensoleillée

Cette semaine mes mots auront une saveur iodée, ils vous arriveront portés par une brise de sable et d’embruns. Au programme un petit texte que je publierai ici au plus tard demain et, si je ne me laisse pas détourner de ma tâche par le chant mélodieux des phoques, d’avancer un maximum sur mon roman. C’est aussi et surtout l’occasion de partager avec vous quelques images de cette jolie ville du Pas-de-Calais. 

PENTAX DIGITAL CAMERA PENTAX DIGITAL CAMERA PENTAX DIGITAL CAMERA PENTAX DIGITAL CAMERA PENTAX DIGITAL CAMERA PENTAX DIGITAL CAMERA PENTAX DIGITAL CAMERA PENTAX DIGITAL CAMERA PENTAX DIGITAL CAMERA